Ma ménagerie ♥ Mes 5 conseils pour une adoption responsable

12 décembre

La première fois que j'ai adopté un poilu, toute seule comme une grande, c'était il y a 3 ans quasi pile poil ! Je me suis rendue dans un refuge de la SPA pour adopter un chaton. Les choses ne sont pas tout à fait passées comme prévues !
Dans la nurserie se trouvait un sacré de Birmanie qui avait environ 3 ou 4 ans. Sauf qu'il n'était pas du tout le magnifique chat à poils longs qu'il aurait du être ! Cette petite bête ne pesait plus que 2kg, s'était arraché la moitié des poils sur tout le corps à force de se faire piquer par les puces mais aussi et surtout à cause du stress et de la dépression. Il était blessé aux pattes, sur la gueule, le cou... La photo prise à la SPA est toute floue mais c'est la première de mon Oscar ! Vous verrez sur les suivantes les blessures qu'il avait et dans l'état où il était. Ce qui m'a le plus marqué, en dehors de son état déplorable, c'est la manière dont il me fixait, comme s'il savait que j'allais le sauver. Il me regardait droit dans les yeux. Les employés m'ont collé tout un tas de chatons plus mignons les uns que les autres dans les bras mais je revenais toujours vers ce petit être tout chiffonné !
Et c'est comme ça que je suis repartie avec le chat le plus miteux de tout le refuge, surnommé Pouyou par les bénévoles et rebaptisé Oscar dans la foulée ! Il s'est rétabli au fil des semaines pour devenir à la surprise générale, un magnifique chat de 5kg ! Le chat le plus adorable que j'ai eu l'occasion de rencontrer. Malgré ses misères, il est hyper sociable, n'a jamais fait une seule bêtise, câlin à volonté ! Je ne l'ai jamais vu feuler ou faire le dos rond !
Il est arrivé dans ma vie à un moment difficile, on s'est refait une santé tous les deux, on a une relation particulière et je sais qu'il gardera une place tout aussi particulière dans mon cœur !
Oscar était sans doute un reproducteur qui a été jeté à la rue car trop âgé ou pas assez rentable !
  



Un an plus tard, lors d'un séjour en Auvergne, on m'a proposé de me donner un chaton de 3 mois et j'ai de nouveau craqué ! 4h de train plus tard, nous voilà à la maison et les présentations peuvent se faire entre mon gros Oscar et le petit Hiro. Petit chaton très peureux, qui a été délaissé par sa mère et n'a pas du être très bien traité par les personnes qui l'avaient. Il vivait enfermé dans une pièce, seul, puisque ses frères et sœurs avaient été adoptés depuis un bon moment. La propriétaire a été clair, elle s'en débarrasserait si je ne le prenais pas. Il a passé de nombreuses semaines caché à la maison mais avec Oscar, ça a été le coup de foudre. Ils dorment ensemble, jouent, ne se quittent plus ! Comme j'ai l'habitude de dire, Hiro, c'est un peu le chat de mon chat ! 
Aujourd'hui il a 1 an et demi et même s'il ne se cache plus en ma présence, il reste très craintif. C'est officiellement devenu "le chat invisible" car très peu de personnes de mon entourage ont eu la chance de l'apercevoir. 



C'est comme ça que m'est venu le doux surnom de la folle aux chats. Voilà, voilà.

Et cet été, j'ai ENCORE craqué ! Mais promis, c'est le dernier ! 
Les sorties nocturnes ce sont espacées, je suis de plus en plus présente à la maison, plus disponible. Je me suis donc autorisais ce que je me refusais depuis des années: adopter un chien !
C'est vers Le Bon Coin que je me suis attardée cette fois-ci. J'ai posté une annonce, quelques heures plus tard, la propriétaire de Gustave me contactait. Gustave, c'est mon rêve de petite fille ! J'ai toujours été amoureuse des bouledogues français mais je n’espérais pas en trouver un à adopter puisque je souhaitais un don ou uniquement une contribution aux soins. Ces chiens se vendant une petite fortune, j'avais fait une croix dessus depuis des années.
Gustave était à adopter contre bons soins (vous comprendrez plus loin pourquoi cette expression me fait rire jaune dans ce cas précis) sans contrepartie financière. A la première photo, le rendez-vous était pris ! Gustave, c'est le chien qui me faisait rêver mais c'est surtout le chien qui fait rêver tout mon entourage ! Il aime tout le monde, humains petits et grands, chiens, chats, il est propre, il n'aboie pas, ne détruit rien, il est joueur quand il faut et très sage le reste du temps, câlin voir pot de colle... Il a tout ! Il est très vite devenu une vraie petite mascotte ! Le chien que tout le monde voudrait. On m'a d'ailleurs souvent menacé de le kidnapper ! Il est tellement drôle et expressif qu'on ne peut que craquer ! Les gens m'arrêtent même dans la rue pour me poser des questions sur lui ou juste le caresser ! Engouement général ! 
Malheureusement, ce petit bonheur s'est vite assombri depuis quelques semaines ! Gustave souffrait du dos, rendez-vous en urgence chez le vétérinaire. Verdict: des otites non soignées qui sont devenues chroniques (et la cause de son oreille cassée qui nécessitait une opération), pas de vaccins, et surtout une hernie discale qui ne date pas d'hier ! Moi qui pensais avoir adopté un animal en bonne santé et équilibré, je me rends compte que finalement, il n'a sans doute jamais mis les pattes chez un vétérinaire.
Mon Gustave est donc sous traitement, mais c'est une épée de Damoclès qu'il a au dessus de la tête puisque sans traitement, les douleurs reviendront et il n'y aura pas d'autre choix qu'une opération à 1200€. Alors oui, bien sur que je le ferais ! Mais je suis tellement en colère contre ces propriétaires qui adoptent des animaux et ne les soignent pas. Tellement en colère contre cette personne qui s'est débarrassée de son chien de 5 ans, certainement pour éviter les soins, mais surtout sans se soucier de son avenir. Certaines personnes auraient sans doute préféré lui rendre son chien que de débourser des centaines d'euros dès le premier mois, certaines personnes auraient sans doute pris la décision de l'euthanasier, solution bien moins couteuse qu'une opération. A ce jour et malgré des relances incessantes de ma part auprès de l'ancienne propriétaire et de sa fille, je n'ai jamais réussi à récupérer le carnet de santé qui était soit disant perdu à la maison mais qui je pense est totalement imaginaire, ni les papiers pour effectuer le changement de propriétaire.  



J'ai toujours été entouré d'animaux depuis mon enfance ! Des chiens en majorité ! Mais aussi des chats, des oiseaux, des poissons, une tortue et toutes sortes de petits rongeurs. Et si je pouvais, ma maison serait une véritable arche de Noé pour animaux mal barrés ! 
A l'heure où Rémi Gaillard arrive à récolter 200000€ et à faire adopter plus de 150 animaux d'un refuge en s'enfermant dans une cage, je souhaitais aborder un sujet qui me tient à cœur: l'adoption responsable ! Alors bien sur, je ne suis pas Rémi Gaillard et je ne toucherai pas autant de personnes, mais c'est une cause qui me tient réellement à coeur et si je peux guider ne serait-ce qu'une personne dans un choix réfléchi, ce sera déjà une petite victoire ! Quand on adopte, c'est pour la vie, quoi qu'il arrive ! On ne peut pas s'en débarrasser à la moindre difficulté personnelle ou pour un problème de comportement. Je ne suis bien entendu là pour faire la morale à personne et chaque cas est particulier. Mais s'il y a 5 conseils que je pourrais donner pour une adoption réussie, les voici:

♥ Se poser les bonnes questions
Une adoption, c'est faire entrer dans sa vie un être vivant qui dépendra de vous à 100% chaque jour pendant au moins une dizaine d'années sans négociation possible. Ca mérite bien de se poser quelques questions ! Vais-je supporter de pouvoir fabriquer un pull avec la quantité de poils récolter sur mes vêtements et mon canapé? Vais-je penser à le nourrir chaque jour (oui, oui, j'ai déjà entendu des proches me dire "faut le nourrir chaque jour" comme si c'était une contrainte), avoir le courage de le sortir en plein hiver et sous la pluie avec 40 de fièvre? Suis-je prêt(e) à consacrer une partie de mes revenus pour les soins quotidien d'un animal (nourriture, litière, anti-puce, vaccin annuel etc etc)? Que vais-je faire de mon animal durant mes vacances ou escapades en week-end? Suis-je conscient(e) et prêt(e) à débourser des centaines voir des milliers d'euros pour les soins d'un animal qui tomberait malade ou se blesserait? Suis-je prêt(e) à devoir nettoyer régulièrement les accidents de mon animal, ou du vomi? Suis-je prêt(e) à accepter que mon animal n'est pas parfait et pourrait aboyer jour et nuit, détruire mon intérieur ou ma paire de chaussures préférées? Qui garderait l'animal en cas de séparation?
Ce sont tout un tas de question qu'il faut avoir à l'esprit ! Et surtout, ce sont des questions qu'il faut se poser avec tous les membres de la famille. Pensez aussi à vérifier qu'aucun membre du foyer n'est allergique ! 

♥ Préparer l'arrivée de votre futur compagnon
C'est une étape indispensable. Cela permet de réaliser la place (au sens physique) que va prendre votre animal dans votre vie. Cela à un coût également et va vous permettre de ne pas vous retrouver pris au dépourvu une fois que l'animal sera chez vous. Litière, arbre à chat, panier, gamelles, jouets, harnais, laisse... Que ça soit pour un chat ou un chien, il y a tout un petit attirail à avoir pour que votre animal ai tout ce dont il a besoin dès son arrivé ! N'achetez pas de nourriture avant car il faudra garder celle qu'il a déjà (au moins durant le temps de la transition) ! Si vous souhaitez adopter un chien sans être fixé sur une race en particulier: attention à la taille du panier, il serait dommage que vous craquiez sur un chien un peu plus gros que prévu et de devoir en racheter un ! 
Préparer son arrivée, c'est aussi choisir le meilleur moment car vous devrez être très présent dans les débuts ! Privilégier une période ou vous êtes en congé ou où vous n'êtes pas débordé de travail. Votre animal aura besoin de temps et d'amour pour s'adapter. Le dressage d'un chiot ou d'un chaton nécessite beaucoup de temps et de patience ! Évitez d'adopter si vous avez un voyage prévu dans les semaines ou mois qui suivent afin de ne pas trop perturber votre animal.

♥ Prendre son temps
C'est se laisser le temps d'imaginer sa vie avec un animal. C'est être sur de ne pas adopter un animal si vous n'êtes pas prêt ou suffisamment disponible. Il suffit de voir le nombre de chiens ou chats de moins d'un an qui se retrouve en refuge ou sur internet parce que les propriétaires disent ne pas avoir le temps de s'en occuper ou ne pas avoir de logement adapté.
Prendre son temps est également nécessaire si vous avez une préférence pour la race que vous souhaitez ! Le temps de trouver un éleveur digne de ce nom ou de tomber sur votre perle rare en refuge. Du temps aussi pour vous renseigner sur les particularités de cette race, que ça soit au niveau comportement ou maladies. Certaines races, aussi bien de chats comme de chiens, sont connus pour être plus adaptées à une vie en appartement ou en maison avec jardin, ont besoin de plus se dépenser que d'autres... Il est évident qu'il faudra veiller à choisir un animal dont le caractère sera adapté à votre logement, mais aussi à votre disponibilité ! Il sera par exemple compliqué d'adopter un chien de type Jack Russell qui sont connus pour être hyperactif si vous vivez en plein centre ville dans un studio de 20m² et que vous n'avez pas au moins 1 ou 2h par jour pour lui permettre de se défouler à l'extérieur !
 
♥ Privilégier les refuges
Je n'imagine pas ma vie sans ces boules de poils ! Quand j'ai pris mon indépendance, il allait de soi que je ne vivrais pas sans animaux ! Cependant, il était absolument hors de question d'adopter un animal provenant d'une animalerie ou d'un éleveur pour plusieurs raisons:
- Le coût: il a toujours été hors de question pour moi de mettre des centaines voir des milliers d'euros pour l'adoption d'un animal. J'ai beau les aimer plus que tout, je préfère me tourner vers des refuges où les coûts d'adoption ne dépasse en général pas les 100€, et surtout où les animaux sont dans le besoin de trouver très rapidement une famille aimante. Économisez votre argent en allant en refuge pour l'utiliser pour les soins de votre futur compagnon. Et si vous avez vraiment beaucoup d'argent à dépenser, apporter quelques sacs de croquettes au refuge ou faites un don !
- Mon deuxième point est lié au premier puisqu'il s'agit de la participation au business créer sur les animaux: les chiens et chats se vendant des centaines ou milliers d'euros, vous imaginez bien que ça fait saliver certains êtres sans scrupules... En achetant vos animaux dans certaines animaleries ou chez certains "éleveurs" vous participez et encouragez, malheureusement sans le savoir, au trafic des animaux, aux maltraitances. Certains sont importés, le plus souvent des pays de l'est, dans des conditions pitoyables... Sans parler des éleveurs véreux qui utilisent leurs animaux comme simple machine à fric reproducteurs et s'en débarrassent quand ils ne font plus l'affaire
- Les conditions de vie en animalerie (et chez certains éleveurs): est-il nécessaire d'en préciser les raisons? Les animaux vivent dans des cages 24/24h, ne sont pas sociabilisés, n'ont aucune éducation et ne sont pas propres, vivent dans leurs excréments et subissent le stress de tous les clients qui défilent parfois plus de 10h par jour. A quoi bon payer aussi cher que chez un "bon" éleveur où les animaux vivent quand même souvent dans un environnement familial? Ça me dépasse ! Alors oui, c'est la facilité, oui, on veut les sortir de là. Mais en en sauvant un, on contribue à ce que des milliers soient enfermés par la suite.
- Le fait d'adopter chez un éleveur ou en animalerie n'est pas toujours gage de bonne santé. Vous trouverez tout un tas de témoignage de propriétaires ayant déboursés une petite fortune pour adopter un animal de race qui au final n'a survécu que quelques jours ou a nécessité un traitement encore plus onéreux que son adoption. La reproduction de masse étant malheureusement devenue la norme, l'état de santé des chiens n'est pas toujours contrôler et les animaux importés (clandestinement bien entendu) peuvent trainer avec eux tout un tas de maladies !
- Et la dernière raison qui est pour moi la plus évidente: internet et les refuges débordent d'animaux abandonner ou cherchant un nouveau foyer, de toutes races, de tout âge. Il y a des chiots et des chatons, même si d'après mon expérience il ne faut pas se fixer là dessus. Oui, c'est mignon d'avoir son animal tout petit, mais en l'espace de 4/5 mois il ne ressemblera plus du tout à un chiot ou chaton tout mignon et un animal adulte se dresse tout aussi bien avec de la patience et de l'amour, alors est-ce vraiment indispensable? C'est une autre question qu'il faudra vous poser !
L'autre point rassurant d'une adoption en refuge est qu'ils sont vu par un vétérinaire pour un bilan de santé. Vous risquez donc moins d'avoir une mauvaise surprise qu'en animalerie ou chez un éleveur, les refuges étant très transparents sur l'état de santé des animaux pour éviter un nouvel abandon.
Si vous allez en refuge, je n'ai qu'un conseil: écoutez votre cœur sans vous fixer sur tout un tas de critères physique, et ce sera l'évidence entre vous et votre nouveau compagnon de route ! Vous pourriez vous surprendre !
Si vous adoptez à un particulier, vous pouvez demander un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire ou encore mieux, proposer au propriétaire de l'accompagner pour cette visite avant l'adoption. Cela permet d'éviter les mauvaises surprises comme pour Gustave, bien que toutes les maladies ne soient pas détectable lors d'un simple examen.
Si malgré tout vous souhaitez adopter en animalerie ou chez un éleveur, soyez très vigilant quand aux conditions de vie des animaux et à leur provenance. La première question que vous pouvez poser est d'en savoir plus sur la filiation de votre animal. Si l'éleveur n'est pas capable de vous présenter les parents de votre boule de poils: fuyez !

♥ Aimer à la folie !
Oui, les animaux c'est un petit bonheur quotidien ! Un rayon de soleil quand on rentre d'une journée difficile, d'autant plus lorsqu'on vit seul ! Mais ça n'est pas tous les jours tout rose !
Un animal, ça a besoin de temps, d'attention et d'affection. Ça n'est pas une peluche que vous câlinez quand ça ne va pas et que vous délaissez dès que vous trouvez mieux à faire.
Un animal, ça n'est pas toujours aussi idéal qu'on le voudrait. Je vous assure que quand je rentre d'une journée difficile, que je vois qu'Oscar a squatté le canapé noir recouvert de poils blancs et qu'il a vomi dessus, qu'Hiro a fait caca DEVANT la litière et que Gustave s'est oublié contre un carton posé dans le salon, il faut avoir les nerfs bien accrochés pour ne pas leur en vouloir ! Si on n'est pas prêt à subir ça et à consacrer du temps et de l'argent à son animal pour trouver des solutions alors il vaut mieux attendre quelques temps. Car après avoir nettoyé tout ce carnage, il faut les câliner, jouer avec eux, être vigilant à leur état de santé ! Mais c'est tellement de bonheur qu'on oublie tout après un ronron, promis !

You Might Also Like

0 commentaires

Réagis !